Selon une étude, la coriandre serait mortelle en cas de suringestion

Selon une étude, la coriandre serait mortelle en cas de suringestion

Selon une nouvelle étude, la coriandre pourrait être mortelle si elle est trop ingérée. Les scientifiques ont découvert que les feuilles dentelées de l’arbre sont en fait mortelles lorsqu’elles sont consommées en grande quantité. Le coupable est la présence de « N »-méthylpyrroline, qui peut provoquer une insuffisance hépatique si l’on consomme plus de 2 ml ou environ deux cuillères à soupe de poudre de graines de coriandre en une heure. Cela pose un problème car jusqu’à 40 % de la population est génétiquement prédisposée à ce type de réaction et des études récentes ont montré qu’elle est plus fréquente qu’on ne le pensait.

Une équipe dirigée par le Dr David Gintner, de l’hôpital général du Massachusetts, a examiné des cas antérieurs de personnes décédées après avoir consommé des herbes contenant du « N »-méthylpyrroline, notamment du persil.

 

Ils ont constaté que la plupart des victimes sont mortes d’une insuffisance hépatique, à l’exception d’une jeune femme qui est décédée après avoir mangé une quantité excessive de coriandre. Elle a souffert de tachycardie (rythme cardiaque anormalement rapide) et de perte de conscience avant son décès.

Le Dr Gintner a souligné qu’il est désormais possible de tester la teneur en « N »-méthylpyrroline des herbes en utilisant la chromatographie en phase gazeuse (CG). « Certaines épices sont connues pour contenir des niveaux élevés de N-méthylpyrroline », a-t-il déclaré, notant que les feuilles des plantes de la famille du persil ont tendance à avoir une concentration relativement élevée tandis que celles des plantes de la famille du chou contiennent des concentrations très faibles. Il suggère de limiter toute consommation de persil ou de feuilles vertes

Leave a Reply

Your email address will not be published.